Aujourd’hui, premier article pour commencer à vous parler de l’hypersensibilité, et répondre peut-être à cette question que vous vous posez parfois : « Comment savoir si je suis hypersensible ? »

Il y a tant à dire sur les personnes hypersensibles, que j’avancerai pas après pas, pour ne pas vous noyer d’informations ou vous écrire des articles trop longs !

Donc ce premier article va surtout parler au sens large de ce qu’est l’hypersensibilité, de son évolution au fil du temps. Je vais vous décrire dans les grandes lignes ce qui peut caractériser les personnes hypersensibles, mais j’y reviendrai plus en détail plus tard dans d’autres articles.

Qu'est-ce que l'hypersensibilité ?

Quel hypersensible n’a pas entendu cette phrase récurrente dans sa vie : « tu es trop sensible ! », « tu prends tout au pied de la lettre », « tu as un problème » ou encore « tu es certainement bipolaire ». C’est ce « trop » de sensibilité qui semble déstabiliser la majorité des personnes qui entourent les hypersensibles, qui ne savent pas vraiment quelle attitude adopter face à cette manière d’être.

L’hypersensibilité n’est pourtant ni une anomalie, une maladie, ou encore un problème à résoudre. Il ne s’agit pas non plus d’un problème d’égocentrisme ou de besoin d’attention sur soi. Les formes de sensibilités varient, une personne hypersensible n’est pas forcément altruiste et vice-versa. Il n’y a aucune intelligence supérieure, même si certains auteurs tendent à mélanger les notions de hauts potentiels, surdoués, zèbres…les amalgames sont nombreux.

Il existe autant d’hypersensibles que de formes d’hypersensibilité : ainsi, la personne qui vous parait froide, distante et antipathique, est peut être juste une personne hypersensible qui a mis un énorme bouclier de protection autour d’elle pour ne pas souffrir.

Une notion récente

La notion d’hypersensibilité est une notion toute récente, puisqu’elle a vraiment pris de l’essor en 2016. Pourtant, la sensibilité élevée a toujours existé, mais on parlait alors d’une personne « hyperémotive », « hyper timide », « introvertie » ou encore « névrosée ». Il s’agit d’un trait de caractère, d’un tempérament, qui serait détenu par 20% de la population.

La sensibilité n’est pas un phénomène nouveau.  C’est surtout la manière de la percevoir qui a évolué au fil des époques. Ainsi, pendant longtemps, la sensibilité a été considérée comme une grande qualité et mise à l’honneur dans la littérature du XVIIe au XIXe siècle. Pendant 300 ans, elle a été la bienvenue, et pleurer était le signe d’une bonne éducation et de noblesse, ainsi que d’une capacité d’intériorisation.

La période du romantisme va encourager l’intensité des sentiments, la capacité d’empathie et la communion avec la nature, valorisant la sensibilité comme outil d’une meilleure connaissance de soi.

Au XIIIe siècle, chaque personne pouvait exprimer ses émotions lorsqu’elle le souhaitait, et n’importe quand, dévoilant ainsi la profondeur de son humanité.

C’est avec l’évolution du monde moderne que la priorité va être donnée à la société de consommation, de pouvoir et d’argent, et la fragilité est alors mal acceptée.  Les hypersensibles vont peu à peu perdre leur place valorisée au sein de la société et rencontrer des difficultés à y vivre.

La pionnière dans l'étude de l'hypersensibilité : Elaine Aron

Chercheuse et psychothérapeute américaine, elle a réalisé, depuis 1991, de nombreuses études et est l’une des références principales dans le domaine (même si de nombreux auteurs s’y sont intéressés depuis). Elle a créé un questionnaire et établi plusieurs faits, basés sur ses études auprès des personnes hypersensibles. Voici ce qui en ressort :

  • Elles mettent beaucoup de temps à traiter les informations. Elles ont besoin de les analyser en profondeur au préalable, avant toute prise de décision quelle qu’elle soit.
  • Les personnes hypersensibles présentent une grande sensibilité aux stimuli, tout est perçu sans filtre, dans une globalité, et de façon plus intense par leur cerveau : odeurs, bruits, ambiances, lumières, douleur…, ce qui les épuise physiquement, mentalement et les met en état de stress permanent.
  • Elles ont une capacité à mieux apprécier les moments positifs et de joie de la vie, ce qu’elle nomme « susceptibilité différentielle ».
  • Elles sont extrêmement réactives au niveau émotionnel dans leurs relations, très facilement blessées par la critique, fuient les conflits et ne supportent pas la violence. Elles sont empathiques, voire hyper empathiques.
  • Elles perçoivent toutes les nuances et détails de leur environnement, avec un sens aigu de l’observation.
personne hypersensible

Comment savoir si je suis hypersensible ?

Elaine Aron a crée un questionnaire pour identifier les personnes hypersensibles, sachant que même si vous ne cochez pas toutes les cases, cela ne signifie pas forcément que vous n’êtes pas hypersensibles. Certaines personnes peuvent cocher seulement quelques cases mais le ressentir de manière très intense !

Avec les années, les hypersensibles, pour pouvoir survivre dans une société hyposensible, peuvent déployer des trésors pour ne pas montrer leur vulnérabilité et tenter de masquer totalement leur hypersensibilité.

Voici le test que propose Elaine Aron :

TEST : ÊTES VOUS HAUTEMENT SENSIBLE ?

Répondez « vrai » si l’affirmation s’applique au moins modérément à vous et « faux » si elle ne se vérifie pas vraiment, ou pas du tout.

 

VRAI

FAUX

J’ai l’impression d’être conscient des nuances subtiles de mon environnement

  

L’humeur des gens m’affecte

  

J’ai tendance à être très sensible à la douleur

  

Les jours très chargés, j’ai besoin de m’isoler, d’aller me coucher ou de me retirer dans une pièce sombre, ou tout autre endroit où je peux trouver de l’intimité et me soustraire aux stimulations

  

Je suis particulièrement sensible aux effets de la caféine

  

Je suis facilement gêné par les phénomènes tels que les lumières vives, des odeurs fortes, des tissus rêches ou des sirènes à proximité

  

 J’ai une vie intérieure riche et complexe

  

Le bruit me dérange

  

Les arts ou la musique suscitent en moi des émotions profondes

  

Je suis consciencieux (se)

  

Je sursaute facilement

  

Je panique quand j’ai beaucoup de choses à faire en peu de temps

  

Quand une personne est physiquement mal à l’aise, j’ai tendance à savoir ce dont elle a besoin pour améliorer la situation

  

Je suis contrarié(e) quand on me demande trop de choses à la fois

  

Je fais beaucoup d’efforts pour éviter de faire des erreurs ou d’oublier des choses

  

Je veille à éviter les émissions ou films violents

  

Une excitation désagréable me gagne quand on s’agite autour de moi

  

Les changements dans ma vie m’ébranlent

  

Je remarque et apprécie les odeurs et saveurs délicates, les sons doux et les belles œuvres d’art

  

Je mets tout en œuvre dans ma vie pour éviter les situations perturbantes ou bouleversantes

  

Si je dois être en concurrence ou observé lorsque j’exécute une tâche, je deviens nerveux (se) ou je tremble, si bien que je réussis moins bien que d’habitude

  

Quand j’étais petit(e), mes parents ou mes professeurs me considéraient comme un(e) enfant sensible ou timide

  

Résultats du test

Si vous avez répondu « vrai » à 12 affirmations ou plus, vous êtes probablement hautement sensible. Ceci-dit, aucun test psychologique n’est assez fiable pour justifier à lui seul des choix de vie. Si seulement une ou deux affirmations se vérifient chez vous, mais qu’elles sont particulièrement vraies, il est également possible que vous soyez hautement sensible.

Pourquoi vous faire accompagner en naturopathie si vous êtes hypersensible ?

On peut souvent lire un peu partout qu’il faut contrôler ses émotions, on parle de la « soigner », comme si l’hypersensibilité était une maladie ! Mais à force de trop les contrôler, on finit par les enfouir, et elles finissent par ressortir sous une autre forme, car le corps a son langage et il a toujours le dernier mot, croyez-moi…

Et bien non, l’hypersensibilité est juste une manière différente de percevoir le monde, les autres, les objets, les bruits…c’est peut-être votre essence profonde, votre nature, et ce n’est en rien un défaut que l’on doit chercher à tout prix à faire disparaitre.

Il est plutôt intéressant de chercher à vivre avec son hypersensibilité et de l’accepter. Pour cela, bien se connaître est essentiel. Se reconnecter à soi, à ses sens, à ses envies profondes, pour retrouver celui ou celle que nous sommes vraiment mais que nous avons étouffé(e) par trop d’années à vouloir être « comme tout le monde ».

Les hypersensibles ressentent énormément de choses, ce qui a tendance à générer énormément de stress et de l’anxiété chez eux. Ils peuvent aussi avoir tendance à compenser par la nourriture pour « étouffer » leur mal-être et cette sensation d’être incompris, ou pas à leur place dans ce monde. Cela dépend de chacun, il n’existe pas une seule règle, nous sommes tous différents.

J’ai moi-même, beaucoup souffert pendant de nombreuses années, c’est pour cela que j’ai choisi ce thème de mémoire, et d’accompagner les personnes hypersensibles à l’aide d’outils naturopathiques (alimentation, micro nutrition, aromathérapie, gestion du stress…).

Ces outils m’ont énormément aidé à m’apaiser et l’alimentation joue un rôle fondamental dans la relation que nous entretenons avec nos émotions.

Si vous souhaitez vous faire accompagner, avoir des conseils adaptés, vous pouvez prendre rendez-vous avec moi en consultation. Pour cela, rendez-vous dans la rubrique « PRESTATIONS«  ou « CONTACT« .

Vous pouvez également vous abonner à ma page Facebook, mon compte Instagram, ou au blog, en cliquant sur « JE M’ABONNE » tout en bas de la page.

A très bientôt !

Nathalie

www.lassiettenathuro.com